Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 12:32
Quand vous subissez une perte tragique, soit vous résistez, soit vous lâchez prise. Certains deviennent amers ou font du ressentiment intense. D’autres deviennent pleins de compassion, avisés et aimants. Lâcher prise veut dire accepter ce qui est. Cela veut dire être ouvert à la vie. La résistance est une contraction intérieure, un durcissement de la carapace qu’est l’ego. Quand vous résistez, vous vous fermez. Quelque geste que vous posiez quand vous êtes dans un état de résistance (vous pourriez aussi qualifier cette attitude de négativité), il en résultera davantage de résistance et l’univers ne sera pas de votre côté. La vie ne pourra pas vous aider. Si les volets sont clos, la lumière du soleil ne peut pas entrer. Quand vous lâchez prise, quand vous laissez aller, une nouvelle dimension de la conscience voit le jour. Si un geste doit être posé, il le sera en harmonie avec le tout, soutenu qu’il sera par l’intelligence créatrice, cette conscience non conditionnée qui est un état d’ouverture intérieure avec laquelle vous faites corps. Les circonstances et les gens se mettent alors à aller dans votre sens. Les coïncidences se mettent à se produire. Et si rien ne peut être fait, abandonnez-vous à la paix et à la quiétude qui accompagnent le lâcher-prise. Abandonnez-vous à cette présence divine.
 
Extrait de Nouvelle Terre de Eckhart Tolle (livre traduit par Annie Ollivier)


.
Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Inspirations
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 23:32
Pour comprendre cette maxime, il est important de comprendre que le cerveau apprend et fonctionne à son meilleur quand nous employons le moins d’effort possible pour faire quelque chose. Pendant des milliers d’années, les maîtres taoïstes ont mis l’accent sur ce principe en recommandant de ne pas utiliser plus de 60 à 70 % de notre capacité pour accomplir nos tâches physiques et spirituelles. La loi psychophysique de Weber-Fechner donne une raison précise pour laquelle ce principe est si important : « les sens sont organisés pour remarquer la différence entre deux stimuli plutôt que de remarquer l’intensité absolu d’un stimulus ». Quand nous mettons tous nos efforts à faire quelque chose, quand nous accordons une force inutile à l’accomplissement de nos objectifs, notre corps tout entier finit en général par être tendu. Et cette tension fait que notre cerveau et notre système nerveux sentent plus difficilement les subtiles impressions sensorielles qui nous permettraient de réaliser nos intentions de la façon la plus créative possible. La loi du moindre effort n’est cependant pas une échappatoire vers la paresse. Notre santé, notre bien-être et notre croissance personnelle ont besoin d’un équilibre dynamique entre tension et relaxation, entre yang et yin. Ils dépendent aussi de notre capacité à savoir, par le truchement de notre senti intérieur et de nos sens extérieurs, ce qui est nécessaire ou pas dans nos efforts et nos actes. Pour sentir clairement, il faut que nous soyons capable de faire l’expérience d’une partie ou d’une dimension de nous qui est quiète, aisée et libre de toute tension. C’est la sensation d’impressions subtiles émanant de cet espace plus détendu qui nous permet d’observer et de laisser aller les tensions inutiles dans d’autres parties de nous. En bref, pour agir efficacement, il faut être détendu. Mais cette détente intérieure ne doit pas être un « effondrement » de notre corps ou de notre conscience. Il s’agit plutôt de la « relaxation vigilante » du chat. Ce genre de relaxation permet au degré approprié de contraction de se faire dans toute situation donnée. Il s’agit de la tension vitale que nous appelons « tonus ».
 
Le pouvoir de la liberté de perception
Il existe de nombreuses raisons évidentes pour lesquelles nous devons apprendre à laisser aller la tension inutile. Cependant, une raison qui est souvent passée sous silence est que la relaxation libère le cerveau et lui permet de remarquer un spectre plus vaste et plus subtil de données et d’impressions, ainsi que d’y réagir. Cette augmentation de liberté de perception s’avère une des contributions majeures à notre santé étant donné qu’elle permet au cerveau et aux autres systèmes du corps de faire un usage maximum de leur pouvoirs pour cerner les problèmes et y réagir de façon appropriée. Les hormones, les enzymes, les endorphines, les lymphocytes T et les neuropeptides produits par le cerveau et le corps changent énormément si nous réussissons à voir les choses sous d’autres angles. En d’autres termes, cela veut dire que nos énergies ne sont pas verrouillées dans de vieux scénarios mais qu’elle sont libres de réagir aux possibilités et aux besoins réels du moment.
 
Il existe une merveilleuse histoire taoïste qui illustre à la perfection l’importance de la liberté de perception. Un homme marchait péniblement le long d’une route poussiéreuse, avec sur son épaule son long bâton au bout duquel était accroché toutes ses possessions. Le conducteur d’une charrette tirée par un cheval vit l’homme et lui offrit de monter à l’arrière de la charrette. L’homme accepta en remerciant le conducteur avec reconnaissance. Alors que l’attelage avançait cahin-caha sur la route, le conducteur entendit du bruit venant de l’arrière de sa charrette. En se retournant, il vit que, le bâton toujours sur son épaule, l’homme était brinquebalé d’un côté à l’autre de la charrette. « Pourquoi ne déposez-vous pas votre bâton et ne vous détendez-vous pas un peu? » lui suggéra le conducteur. « Je ne veux pas ajouter de poids à votre charrette déjà si chargée », lui répondit sincèrement l’homme qui essayait de toutes ses forces de garder son équilibre.

Quiconque a étudié un art martial, le taï chi, le chi kung, la danse, etc., sait que le corps est capable d’une intelligence, d’une sensibilité et d’une agilité remarquables quand nous réussissons à nous débarrasser des tensions inutiles. Il y a la légende qui raconte qu’un maître de taï chi était si détendu et si sensible aux forces l’entourant et l’habitant que tout son corps ondulait quand une mouche se posait sur son épaule. Et il y a la légende d’un autre maître sur la main duquel un oiseau venait souvent se poser. Chaque fois que le maître sentait l’oiseau se tendre pour prendre son envol, il détendait simplement sa main et l’oiseau n’avait plus rien de solide d’où s’élancer. Même si ces légendes semblent provenir du domaine fantastique, c’est la capacité à être intérieurement sensible en pleine action, à être suffisamment détendu et libre pour ressentir les variations subtiles dans nos sensations et émotions, qui est la clé de notre santé et de notre bien-être. Et c’est grâce à la respiration naturelle que nous pouvons connaître cette sensibilité et cette liberté.
 
Mettons cela en pratique avec la méditation-exercice qui suit!


Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Articles
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 23:30

Assurez-vous de faire cet exercice dans un lieu où vous ne serez pas dérangé par des gens ou par le téléphone. Même si le moment le plus propice est le matin, vous pouvez faire cet exercice n’importe quand dans la journée ou en début de soirée, mais pas moins d’une heure après les repas. Portez peu de vêtements et le moins de bijoux possible. Assurez-vous que vos vêtements sont amples, surtout aux hanches et à la taille. Ne faites pas cet exercice s’il fait extrêmement froid ou venteux. Quand vous le faites, ayez l’esprit enjoué et ne vous préoccupez pas des résultats. Lorsque votre respiration arrive de plus en plus loin dans votre corps, les résultats se produiront d’eux-mêmes, habituellement quand vous vous y attendrez le moins.
 
1. Position debout de base
Les genoux légèrement déverrouillés, les pieds parallèles et distants de la largeur des épaules environ, laissez les bras pendre le long du corps sur les côtés. Basculez légèrement votre sacrum (cet os triangulaire qui constitue l’arrière de votre pelvis) vers l’avant afin que votre coccyx pointe plus ou moins vers le sol et que votre dos soit plat (pas cambré). Ouvrez légèrement les genoux de façon à ce qu’ils se trouvent au-dessus des pieds. Vous sentirez alors dans cette position que vos aines et votre périnée (la zone entre votre anus et vos organes génitaux) sont ouverts. Relaxez vos épaules et votre poitrine en les laissant tomber. Sentez en même temps que votre tête s’étire vers le haut comme si vous étiez tiré par la couronne et que, ce faisant, votre nuque s’étire et que le menton rentre légèrement.
 
2. Éveil de l’attention
Une fois que vous êtes installé dans cette position, sentez simultanément autant de parties de votre corps que vous le pouvez. Ensuite, laissez une partie de votre attention se concentrer sur vos pieds. Sentez les divers points de contact de vos pieds avec le sol - les cinq orteils, les coussinets sous le pied à la hauteur des gros et petits orteils, la talon et tout le côté externe de chaque pied. Quand vous sentez vos pieds relaxer, sentez votre poids s’enfoncer dans la terre et vous supporter. Une fois que cette sensation d’enfoncement est nette, faites délicatement passer votre corps de l’avant de vos pieds à vos talons. Continuez ce mouvement de léger balancier avant-arrière. Observez les divers muscles de vos pieds, jambes et pelvis se contracter et se détendre par alternance quand votre position change et en fonction de la force gravitationnelle. Voyez si vous sentez des ajustements musculaires ou autres dans votre dos, votre poitrine, votre cou. Maintenant, transférez le poids de votre corps d’un pied à l’autre. Voyez si vous réussissez simultanément à sentir une jambe se tendre pendant que l’autre relaxe. Laissez votre attention absorber autant de sensations associées à ces mouvements subtils que vous le pouvez. Faites cet exercice pendant un minimum de 5 minutes. Puis, restez debout immobile pendant une minute ou deux et sentez les changements en ce qui concerne la sensation globale que vous avez de vous.
 
3. Position assise de base
Maintenant, asseyez-vous confortablement sur une chaise ou en tailleur sur un coussin, par terre. Fermez les yeux et sentez-vous être assis. Assurez-vous que votre colonne vertébrale est détendue et droite, et que vous ne vous appuyez sur rien. Assurez-vous également que la chaise ou le coussin sur lequel vous êtes assis fait en sorte que vos hanches soient plus hautes que vos genoux. Faites un petit mouvement de balancier avant-arrière à partir de vos ischions jusqu’à ce que vous ayez trouvé un point d’équilibre où vous vous sentez à l’aise. Ne vous affaissez pas vers l’arrière sur votre coccyx. Cette zone, un des principaux centres énergétiques du corps, est pleine de terminaisons nerveuses. Un tel affaissement sera nuisible à votre état de conscience et à votre santé. Si vous sentez que votre colonne vertébrale se raidit pendant l’exercice, faites doucement le balancier sur vos ischions pour l’aider à se détendre.


4. Approfondissement des sensations
Maintenant, dans cette position assise, le dos bien droit et dans une position confortable, laissez vos pensées et vos émotions se calmer. Une façon efficace de le faire, c’est de sentir tout votre corps. Commencez par laisser venir à votre conscience des impressions sur votre poids et votre forme. Sentez vraiment tout votre poids sur la chaise ou sur le coussin. Quand vous le sentez bien clairement, déplacez votre attention vers votre peau et sentez-la le plus possible. Quand vous avez senti le picotement, la vibration de votre peau, sentez votre forme globale, la structure externe de votre corps, tensions y comprises. Sentez-vous être assis là et permettez à votre conscience kinesthésique et organique de s’aviver de plus en plus. À mesure que votre sensibilité interne augmente, vous noterez que la perception a la nature d’une substance ou d’une énergie à travers laquelle vous pouvez recevoir des impressions venant directement de l’atmosphère de votre vie intérieure.
                                                          
5. Faites place à vos pensées et à vos émotions
Avec le temps et à mesure que votre capacité à sentir s’affine, vous en viendrez à observer vos pensées et vos émotions au moment où elles prennent naissance et avant qu’elles n’accaparent totalement votre attention. Laissez-les aller et venir autant qu’elles le veulent, mais ne vous y investissez pas, ne les analysez pas, ne les jugez pas. Accueillez-les simplement dans votre conscience, avec leur mouvement d’allées et venues, comme faisant partie de la réalité du moment.
 
6. Amenez votre respiration dans l’observation
Tout en poursuivant ainsi l’exercice et à mesure que votre attention intérieure s’affermit et se stabilise, amenez votre respiration dans le champ de votre conscience. Suivez-la. Sentez tous les mouvements et toutes les sensations qui lui sont associés. Permettez-vous réellement de sentir les mouvements d’inspiration et d’expiration, ainsi que leurs limites, par rapport à la sensation globale que vous avez de votre corps. Observez comment votre respiration influe sur la façon dont vous vous sentez de l’intérieur. N’essayez pas de changer quoi que ce soit. Faites cet exercice pendant 15 minutes, ou plus longtemps si vous le désirez. Peut-être voudrez-vous poursuivre cet exercice pendant une semaine.
 
Observez l’espace qui se fait à l’intérieur!


Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Méditations
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 23:30

Temps de préparation : rapide


Ingrédients pour 4 personnes :

- 500 g d’asperges (Reins, Poumons)
- 1 gros oignon rouges (Rate, Poumons)
- 2 œufs (Poumons, Reins)
- 2 CS d’huile d’olive (Reins)
- 3 CC de parmesan râpé (Rate) (facultatif)
- 2 CS de pignons (Rate, Foie)
- Sel et poivre (Reins et Poumons)


Lavez les asperges et coupez-les là où elles deviennent dures. Faites-les cuire à la vapeur pendant environ 10 minutes. Elles resteront bien croquantes et garderont leur belle couleur verte et toute leur saveur.
 
Faites chauffer l’huile d’olive dans un fait-tout. Mettez-y les oignons et faites-les revenir à petit feu. Quand ils sont translucides, ajoutez les asperges, tournez et laissez cuire pendant 2 ou 3 minutes. Mettez le tout dans un moule assez profond (genre moule à cake) que vous aurez huilé.
 
Battez les œufs avec le parmesan et un peu de sel et de poivre. Versez le mélange sur les asperges. Parsemez le tout de pignons. Mettez au four préchauffé à 200oC et laissez cuire environ 15 minutes.
 
VARIANTES
Vous pouvez remplacer les asperges par des épinards (5 organes), des petits-pois (Rate) ou des haricots verts (Reins).
Vous pouvez remplacer les pignons par des amandes mondées (Poumons), des noisettes (Rate) ou des petits cubes de tofu (Rate).

 
Bon appétit!

 


Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Recettes
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 23:29
Ce qui est perdu sur le plan de la forme est gagné sur le plan de l’essence. Chez le « visionnaire aveugle » ou le « guérisseur blessé » de certaines vieilles cultures ou légendes, une grande perte ou une grande infirmité au niveau de la forme devient une ouverture sur l’esprit. Quand vous aurez directement fait l’expérience de la nature instable des formes, vous ne surévaluerez probablement plus la forme, ni ne vous y perdrez en vous attachant à elle.
 
Nouvelle Terre, de Eckhart Tolle (livre traduit par Annie Ollivier)

.

Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Inspirations
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 16:28
Je voudrais vous faire part de la teneur de mon expérience depuis que je séjourne en France (Provence) cet hiver. Vous savez peut-être que je suis née en France et que j’ai émigré au Canada en 1974. Un bail!!! Depuis quelques années, je viens passer mes hivers en Provence, aussi bien pour des raisons personnelles et familiales que climatiques. Vous me comprendrez, vous les Québécois qui y avez goûté au froid et à la neige cet hiver!
 
Ici, en France, le climat social est tendu. L’Euro a beaucoup appauvri les Français (les Européens en général), les gens sont pris dans des règlements complexes, compliqués et sans fin qui les gardent pieds et poings liés (merci Napoléon!) et qui les dépouillent évidemment de leurs deniers. Ils en sont prisonniers et doivent constamment faire appel au système D... et subir. Donc, il y a de la tension dans l’air, de la frustration, de la morosité, du trop-c’est-trop et de la rébellion. S’il y a une chose que les Français savent bien faire, c’est se rebeller et gueuler. D’ailleurs au Canada, ils sont bien connus comme étant des « chialeux », des «maudits Français», n’est-ce pas? Par contre, ce sont des gens qui ont un esprit très vif et profond, de la répartie et qui sont généralement cultivés, instruits et avertis. Et, surtout, ils sont très articulés. On ne leur fait pas prendre des vessies pour des lanternes. Tout cela se traduit par de la tension nerveuse. Et le type nerveux (JUE YIN) est justement celui des Français!
 
Du côté du Canada (du Québec plus précisément puisque c’est là où j’habite), les gens sont plus calmes, pacifistes au premier abord, ouverts et tolérants, peut-être un tantinet passifs (pas JUE YIN, du moins au premier regard!), j’oserais dire. L’ambiance dans la société en est une de détente, de facilité sur le plan du fonctionnel en société (l’organisation et l’administration sont simples et fonctionnent bien) et de sentiment de « cocooning », où l’esprit des gens fonctionnent plus dans le dilétantisme et la nonchalance. Je pense que c’est la vie en Amérique du Nord qui veut ça. C’est d’ailleurs pour ces raisons là que j’y ai émigré. Il y a de l’espace dans le cerveau des gens et partout autour de soi!
 
Où veut-elle en venir, vous demanderez-vous?
 
Je reviens donc à mon expérience. C’est en France que mes prises de conscience sur l’humanité et sa direction actuelle sont les plus fortes car les problèmes y sont exacerbés. En allant au salon Bio Sésame de Nîmes il y a quelques jours, j’ai passé un bon bout de temps à un stand avec un des responsables de l’Association Kokopelli. J’ai acheté leur bouquin (Semences de Kokopelli), une brique de presque 800 pages qui énumère entre autres une multitude de semences non trafiquées et un DVD sur la disparition des abeilles (Le Titanic apicole). Je les ramène précieusement au Canada pour le partager avec les amis intéressés. Édifiants, informateurs et révélateurs d’un problème planétaire dans les moindres détails, ces deux acquisitions viennent synthétiser toutes mes craintes et idées au sujet de la dégradation de la planète et surtout de la nourriture. Ils viennent aussi me donner des outils pour aller dans mon sens puisque ce livre contient un nombre incalculable de «recettes» de jardinage pour mieux vivre en harmonie avec Mère nature et son abondance. Pour bien jardiner et bien manger donc.
 
Vous voyez maintenant le lien avec le Chi Kung puisque j’enseigne l’alimentation taoïste! Manger des fruits, des légumes et des protéines sous toutes formes qui sont trafiqués, OGMés, hybridés, pesticidés, herbicidés, hormonisés, c’est pas bon-bon pour la santé. C’est même carrément mauvais, très mauvais. (Lire Le Rapport Campbell de Colin Campbell et L'histoire secrète de l'empire américain de John Perkins que j’ai traduits pour les Éditions Ariane.)
 
C’est ici en France que je me rends compte que le problème de l’alimentation est vraiment grave car, comme je le disais, tout y est exacerbé. Et c’est drôle car, depuis quelques temps, je sens une intuition forte et déterminée qui me dit d’aller m’acheter une terre (une proposition de la part d’une amie est en cours au Québec. Clin d’œil à Jojo!), de cultiver des asperges bio (entres autres), d’avoir des poules et une serre, de recycler mes déchets végétaux (dont les poules vont se régaler!), d’utiliser le fumier de cheval pour faire pousser des légumes et des fruits, de produire des semences.... Bref, de revenir à une façon de vivre plus sensée et, surtout, partagée avec d’autres, comme dans le bon vieux temps. C’est drôle mais j’ai cette «nostalgie», ce besoin, cette nécessité, de retour à la Terre depuis presque toujours  (je pleurais et ça me prenait aux tripes chaque fois que je lisais Regain de Jean Giono), en fait, depuis que j’ai dû «m’extraire» du mas familial en Provence par besoin de survie personnelle.
 
Mais je comprends maintenant que ce besoin de retour aux sources est quelque chose de commun à beaucoup de gens ayant fait un cheminement spirituel profond, qui ont traversé la nuit noire de l’âme et qui perçoivent nettement qu’il faut se regrouper et apprendre de nouveau à se solidariser pour pouvoir vivre enfin une vie « normale ». Nous sommes arrivés au bout du rouleau métro-dodo-boulot, conso, etc. Et nous avons besoin de mettre du sens dans notre vie, dans la vie, dans le rapport entre nous et la terre, entre nous et la Terre, entre nous et notre terrain et entre nous tous.
 
Ici en France (et au Québec aussi), les projets d’éco-villages et de regroupements de gens sous diverses formes pullulent. J’ai même assisté à une réunion d’un tel projet près de Carpentras. Et toujours figurent dans ces projets, la culture bio ou dynamique, la simplicité volontaire, l’économie des énergies, le partage des biens et des services, etc.
 
Nous avons été aliénés de nous-mêmes par un système et par nous aussi puisque nous avons embarqué dans ce système, malgré nous et par nécessité. Et nous n’en pouvons plus, nous avons besoin de reprendre racines dans notre terre, notre Terre et notre terrain personnel.
 
Le Chi Kung est en ce sens très écologique car il est fondé sur les principes des énergies disponibles en et autour de nous. Il nous ramène sans cesse à notre terrain (nos organes, nos sens, nos divers systèmes, notre esprit, notre âme). Il nous ramène aussi à l’élément de la terre, celle que nous foulons et qui donnent les aliments que nous ingérons et à la planète Terre, avec toutes ses composantes humaines, animales, végétales, minérales. Nous sommes au cœur des choses et nous sommes le cœur des choses. Nous devons garder l’équilibre en nous et avec ce qui est autour de nous. Et aujourd’hui, nous sommes en perte totale d’équilibre, que ce soit en nous ou avec le monde environnant, les deux allant souvent de pair.
 
Les méditations et les exercices propres au Chi Kung ainsi que les concepts de l’alimentation taoïste sont heureusement à notre disposition pour retrouver ou maintenir cet équilibre. Et il existe aussi d’autres formes de médecine ou thérapeutiques ou techniques ou comme vous voudrez les appeler, de nature plus ésotérique mais très puissantes qui permettent de retrouver cet équilibre. J’en ai fait l’expérience il n’y a pas une heure grâce à mon amie Sylvie (ah celle-là c’est une vraie sorcière!) avec la radionique. Je ne m’étendrai pas sur le sujet (cela viendra dans le prochain bulletin car j’ai l’intention de me pencher davantage sur cette technique) mais je peux vous dire que ça fonctionne. Disons pour calmer votre curiosité que l’on se sert de l’INFORMATION que l’on transmet avec un potentiomètre et des plaques de cuivre. Cela s’apparente beaucoup à l’homéopathie. On peut dynamiser les aliments et leur redonner la vitalité qu’ils ont perdue. J’ai essayé avec une pomme et de l’eau. Le goût change même.
 
L’humain regorge donc de ressources incroyables. Il suffit de ne pas croire les balivernes que les GRANDS de ce monde (lire RICHES car s’ils sont GRANDS c’est parce qu’ils sont RICHES et que leur richesse est le résultat de la pauvreté des autres) et d’avoir confiance en nos idées et nos intuitions.
 
La suite au prochain numéro pour la radionique!!
 
Bonne culture de votre terrain, de la terre et de notre Terre!


.
Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Articles
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 16:27
Le printemps arrivant (enfin, surtout en Provence car je sais qu’au Canada il y a encore beaucoup de neige, 4 mètres à Québec à ce que me disait il y a peu un fonctionnaire que j’ai appelé pour avoir des renseignements), je vous suggère de sortir samedi ou dimanche prochain (ou avant même!). Allez dans un parc si vous vivez en ville, dans la forêt, sur une route de campagne, près de l’eau, près de la mer et des vagues (ions négatifs!!). Qu’il fasse soleil, qu’il pleuve ou qu’il vente.
 
Sortez votre arsenal sensuel et ouvrez grand vos narines, vos oreilles, vos yeux. Touchez les fleurs, les feuilles, l’eau, la terre. Soyez très présent à ce que vous faites. Sentez en profondeur le contact avec ce que vous voyez, entendez, humez ou touchez.
 
Si vous avez l’occasion de rencontrer des animaux (chevaux, chiens, chats ou autres), établissez un contact avec eux. Allez-y doucement et sentez la connexion. Sentez le rapport entre l’animal et vous. Faites-le dans un esprit ludique et détendu, calmement. En respectant l’animal. Je l’ai fait récemment avec des chevaux et je peux vous dire que j’avais du poil de cheval sur moi en rentrant : un des chevaux n’avait rien trouvé de mieux à faire une fois le contact et la confiance établis entre lui et moi, que de me prendre pour un frottoir de tête!! Il s’amusait et avait totalement confiance!
 
Sentez aussi l’odeur de la terre, des feuilles. S’il y a de la neige là où vous êtes, humez le printemps dans l’air et dans la fraîcheur. Peut-être dans le soleil aussi.
 
Marchez et regardez avec attention et intérêt ce qui se trouve autour de vous.
 
Arrêtez-vous aussi un peu. Asseyez-vous sur la terre. Et respirez le chi frais qui se trouve autour de vous près des arbres et dans les rayons de soleil. S’il n’y a pas de soleil, il y a quand même du chi avec les arbres, une cascade, une fontaine, les vagues, une rivière, etc. Respirez calmement comme si vous sentiez que vous respirez par tous les pores de la peau, lentement, globalement et en profondeur. Inspirez, expirez ainsi pendant quelques instants. Si vous avez une douleur quelque part dans votre corps, vous pouvez amener le chi frais à cet endroit en particulier. Concentrez-vous sur la respiration, fixez toute votre attention sur elle. Vous sortirez ainsi de votre tête et entrerez en contact avec la Terre.
 
Vous serez chargé de chi et propre!

.
Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Méditations
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 16:25

Devinez quel élément nous allons en particulier tonifier avec la recette de ce mois? La TERRE, bien sûr!
 
C’est une recette du Moyen-Orient qui a aussi sa cousine en Inde. Très parfumée et très nourrissante, cette recette a un goût de revenez-y que lui confèrent les épices. Elle est servie tiède et peut jouer le rôle de plat principal.
 
Dans cette recette, les trois légumineuses sont en conserve. Vous pouvez aussi préparer cette salade à partir de légumineuses sèches (bio). Il faut compter environ 200 g d’ingrédients secs pour obtenir 500 g d’ingrédients réhydratés. Le temps de cuisson varie selon les légumineuses. Les pois chiche seront plus tendres et cuiront plus vite si vous ajoutez un morceau d’algue (kombu ou autre) à l’eau de cuisson.


Temps de préparation : assez rapide


Ingrédients (bio ou dynamisés si possible)
pour 6 personnes :


- 500 g de pois chiche en conserve (Rate, Cœur, Reins)
- 500 g de haricots rouge en conserve (Rate, Reins)
- 500 g de haricots à œil noir (Rate, Reins)
- 500 g de haricots verts (Reins)
- 1 gros oignon haché (Rate, Poumons)
- 1 CS de gingembre râpé (Rate, Poumons)
- 1 CC d’ail haché (Rate, Poumons)
- 3 ciboules (oignons verts) hachées fines (Rate, Foie, Reins)
- 2 CS de coriandre hachée (Rate, Poumons)
- 3 CS d’huile de pépin de raisins (Rate et Foie)
- 4 CS de jus de citron (Foie, Rate, Poumons)
- 2 pincées de sucre (Rate)
- 1 CC de sel (Reins)
- Poivre noir au goût (Poumons)
- 1 petit piment de Cayenne (Cœur)
- 1/4 de CC de graines de cumin (Reins)
- 1 CC de cumin moulu (Reins)


Dans une passoire, faites égoutter les pois chiche, les haricots rouges et les haricots, et rincez-les à l’eau claire. Faites cuire à la vapeur les haricots verts coupés en deux ou trois, jusqu’à la consistance désirée (il faut qu’ils soient croquants et encore verts).
 
Dans une grande poêle, faire chauffer l’huile de tournesol et ajoutez-y l’oignon, l’ail et le gingembre. Faites revenir jusqu’à ce que les oignons soient translucides. Ajoutez tous les haricots à la poêle et tournez pour réchauffer un peu.
 
Mettez dans un saladier. Ajoutez le sucre, le sel, le poivre, le jus de citron et mélangez.
 
Faites chauffer un peu d’huile dans la poêle et faites-y revenir le cumin en graines pendant quelques secondes. Ajoutez le piment, le cumin moulu et la ciboule et faites revenir quelques minutes. Ajoutez dans le saladier et mélangez bien.
 
Ajouter la coriandre hachée et mélangez bien.
 
Je pense que vous aurez un goût de revenez-y!


Bon appétit!

 

.

Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Recettes
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 15:31
Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Inspirations
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 16:44
Le mois de février étant celui de ma naissance et donc de mon anniversaire (Verseau), il y a toujours des vagues et des remous qui sollicitent mon foie, des réminiscences qui reviennent et qui se présentent sous formes de frustrations et mouvements intérieurs de colère (ces émotions étant le propre du Foie).
 
Et avec l’hiver, je bouge moins qu’en été et le sang et le chi stagnent un peu plus. L’alimentation aussi a tendance à être plus dense et lourde durant cette saison qui nous réclament plus de calories pour combattre le froid.
 
C’est ce qui fait que, vers cette époque, j’ai très souvent envie de faire un nettoyage, en particulier un nettoyage du Foie, qui est un organe extrêmement important puisqu’il filtre sans arrêt notre sang et qu’il assure ainsi la libre circulation du chi. Comme il régit les yeux, les tendons, les ligaments et les ongles, plus le Foie est en santé, plus les organes et les tissus qu’il régit seront aussi en santé.
 
Donc, je vous propose dans ce Bulletin, des recettes pour tonifier le Foie, un exercice pour tonifier le Foie et mon histoire de détoxination.
 
Je vous fais part ici de ce  nettoyage que je viens de faire avec une machine à détoxination, détoxination qui me semble capitale à ce moment de l’année (j’en avais déjà parlé l’an passé vers la même époque). Je sentais le besoin depuis quelques semaines de me nettoyer le corps et le souvenir de ce nettoyage l’an passé m’est revenu, ainsi que celui de la sensation de légèreté et de propreté intérieure que j’avais ressentie une fois que je l’avais fait.
 
Ce nettoyage m’est aussi revenu à l’esprit quand je suis récemment aller me promener dans les calanques de Cassis et que j’ai respiré l’air chargé d’ions négatifs des vagues qui montaient jusqu’à 10 mètres de haut et plus. J’avais l’impression de ne pas avoir assez de narines pour absorber tous ces ions. Je peux vous dire qu’après une heure d’une telle absorption des ions négatifs au bord des rochers, j’avais les neurones pas mal allumés et je me sentais en super forme. Réveillée, alerte, vive, dynamique.
 
Donc, je me suis dit qu’il fallait que je répète l’expérience de la détoxination et de l’ionisation. Ainsi, ma sensation de lourdeur dans les jambes et dans le corps en général pourrait disparaître, ou du moins grandement s’atténuer, mon système immunitaire être renforcé, l’acide éliminé (et par contre aussi toute possibilité de retour d’une crise d’urticaire géante comme j’ai eue à un moment donné cet hiver), la fatigue résorbée, la rétention d’eau diminuée, etc.
 
Comme je n’ai pas ma machine avec moi en France, je suis allée voir une amie qui en a une. Et rebelote! Au bout de trente minutes, l’eau claire où baignaient mes pieds au début s’est retrouvée noire et orangée (signe de détoxination du Foie et des articulations, ainsi que de l’élimination des métaux lourds), pleine de résidus divers, de bulles, de flaques huileuses (acides gras, lactique, oxalique et urique) et de bulles blanchâtres. Que de déchets j’avais une fois de plus dans le corps et qui me sont sortis par les pieds!
 
Pour vous donner un portrait plus clair de la chose, cette machine comporte une anode (qui se met dans l’eau salée près des pieds), une cathode (qui se positionne sur le poignet), une ceinture de charbon de bambou qui diffuse des infrarouges à distance et réchauffe les reins, et la machine comme telle qui se programme. La conjonction de l’anode et de la cathode, par le milieu aqueux salé et donc conductif, fait circuler des ions négatifs (comme ceux si régénérant du bord de la mer dont je vous ai parlé plus haut) dans le corps et, par osmose, les toxines et déchets sortent du corps et se déversent dans l’eau.
 
Voici quelques autres avantages de ce nettoyage : élimination des déchets du corps pouvant être une cause de problèmes de ralentissement du métabolisme, atténuation ou disparition des problèmes de peau, désactivation des virus, bactéries, levures et champignons (ils ont plus de difficulté à se développer dans une solution ionique négative), facilitation de perte de poids, soulagement des maux de tête, amélioration de l’échange cellulaire, élimination des déchets de métaux lourds (non assimilables), augmentation globale de la vitalité du corps, soulagement des douleurs et des tensions (donc amélioration de la flexibilité du corps), meilleure qualité de sommeil, réduction des inflammations et de la rétention d’eau, etc.
 
Je me suis sentie un peu sonnée après le nettoyage, comme si la légèreté était enivrante. Par contre les idées étaient plus claires, les pensées moins automatiques et obsédantes. Je me suis sentie plus calme aussi, mais ragaillardie. Donc, à moi le printemps et l’été, avec plus de dégagement et de légèreté!
 
Je vous souhaite à vous aussi une bonne amorce de printemps.


Repost 0
Published by Annie Ollivier - dans Articles
commenter cet article

Présentation

  • : Chi Kung Santé : exercices, recettes, méditation et médecine chinoise
  • Chi Kung Santé : exercices, recettes, méditation et médecine chinoise
  • : Actualités, articles et activités au sujet du Chi King Santé et amaigrissant, l'alimentation santé et la médecine traditionnelle chinoise, par Annie Ollivier
  • Contact

Bulletin mensuel

Abonnez-vous gratuitement
à mon bulletin mensuel

Articles
Méditations
Recettes
Inspirations

Pour vous

Prochains ateliers :

 
Isle sur la Sorgue
1-2 novembre
2014 et
14-16 décembre 2014
dans le Luberon


200 $ CDN ou US ou 150 E
(prévoir 2 repas)

Pour des ateliers privé dans
d’autres
lieux ou du coaching,
veuillez communiquer avec moi.


Pour infos et inscription :
06-84-39-45-60
info@chikungminceur.com


: shantimudita

 

    

 
Cours de Qi Gong en ligne, chez vous, au bureau ou en déplacement, 24 h sur 24!


Coaching, formation et consultation en ligne en direct!


Consultation en ligne pour un Bilan énergétique personnalisé et une alimentation ciblée.

Vous voulez savoir quel est, parmi les 5 éléments de la médecine traditionnelle chinoise, l’élément qui domine chez vous et celui qui est le plus faible?

Vous voulez savoir le caractère qui domine et qui fait de vous ce que vous êtes, ainsi que les faiblesses organiques qui font aussi partie de vous? En savoir plus...


Consultation privée
sur demande pour le
Qi Gong Santé et Amaigrissant

 
1. Bilan énergétique personnalisé :
(test et prise des pouls), Chi Kung amaigrissant, Chi kung vitalisant et Diététique chinoise : 250 $ ou 200 Euros.
2. Bilan énergétique personnalisé :
(test et prise des pouls), Chi Kung Amaigrissant et Diététique chinoise : 200 $ ou 150 Euros.
3. Consultation en ligne pour un Bilan énergétique personnalisé et une alimentation ciblée :
Vous remplissez un test de caractérologie que vous téléchargez (une fois que vous avez payé avec Paypal). Ensuite, vous me l’envoyez. Je l’analyse et l’interprète. Ensuite, je vous envoie un Bilan énergétique personnalisé (fiche comprenant les 5 éléments annotés) ainsi que des recommandations alimentaires (tableaux) et quelques recettes appropriées selon les résultats inscrits sur votre fiche personnalisée : 60 $ ou 60 Euros.

 

Informations :

info@chikungminceur.com

 

 
Une formation à la carte est proposée pour ceux qui désirent enseigner le Chi Kung Santé et Amaigrissant.
Elle aura lieu dans la région parisienne (Évreux) et, éventuellement, au Canada. Elle durera un minimum de deux week-ends ou cinq jours et sera proposée avec une formule clé-en-main: manuel du participant, manuel de l’instructeur, documents afférents (test de caractérologie, fiche-santé, fiche Tempérament, fiche Constitution, Tableaux alimentaires, etc.) sous forme papier et électronique, et produits de Chi kung minceur à 40% de réduction pour la revente - DVD Chi kung amaigrissant, CD Tao, DVD Chi kung vitalisant, DVD Yoga taoïste ou Tao Yin, e-book Chi kung médical et vitalisant et e-book Tao Yin (Yoga taoïste), livre Végétarisme méditerranéen et Médecine traditionnelle chinoise (en cours de rédaction), affiche des 5 éléments, etc.
---------------------------------------

Annie Ollivier,

votre coach-santé
chez vous !


DVD Double ou e-book téléchargeable
Chi Kung médical
et
vitalisant

Prévenir et guérir les maux humains
Cultiver son chi et l'énergiser



DVD Double ou e-book téléchargeable
DVD Tao Yin
40 postures pour
être en santé



DVD Chi Kung
amaigrissant

Pour vous permettre de faire les exercices et de perdre du poids en douceur mais efficacement.




CD Six sons de guérison et Sourire intérieur est disponible en ligne.

---------------------------------


p0310823-resize-resize.JPG

Végétarisme méditerranéen
et Alimentation taoïste
J’ai commencé la rédaction de ce livre de cuisine qui comprendra de nombreuses recettes inspirées par la cuisine italienne et provençale (mes origines!), avec un fond de principes de Médecine traditionnelle chinoise et des éléments plus scientifiques. Conçu pour être pratique dans la cuisine, il comprendra aussi un aspect méditation. Il paraîtra en français, en italien et en anglais

---------------------------------
Si vous avez des commentaires à faire ou désirez faire part d'une expérience, je vous invite à le faire à info@chikungminceur.com



 

Catégories